L’Atelier DeLibro restaure documents graphiques comme affiches, impressions, aquarelles, plans ou tout autre objet composé de papier, et livres de toute époque. Mais toute intervention n’est pas automatique ni systématique ; elle est le résultat d’une étude du document, de son état de conservation et des conditions de stockage dans lesquelles le document est et sera préservé. Chaque document est unique et la restauration s’y adaptera selon différents niveaux d’intervention.


NIVEAUX D’INTERVENTION ET OBJECTIFS


Il existe trois niveaux d’intervention:

Conservation préventive

L’ensemble des mesures et actions ayant pour objectif d’éviter et de minimiser les détériorations ou pertes à venir. Elles s’inscrivent dans le contexte ou l’environnement d’un bien culturel, mais plus souvent dans ceux d’un ensemble de biens, quelsque soient leur ancienneté et leur état. Ces mesures et actions sont indirectes- elles n’interfèrent pas avec les matériaux et structures des biens. Elles ne modifient pas leur apparence. Exemples : les mesures et actions mises en oeuvre pour assurer de façon appropriée l’inventaire, le stockage, la manipulation, l’emballage et le transport, la sécurité, le contrôle environnemental (lumière, humidité, pollution, infestation), les plans d’urgence, la formation du personnel, la sensibilisation du public, la conformité aux normes juridiques.

Conservation curative

L’ensemble des actions directement entreprises sur un bien culturel ou un groupe de biens ayant pour objectif d’arrêter un processus actif de détérioration ou de les renforcer structurellement. Ces actions ne sont mises en œuvre que lorsque l’existence même des biens est menacée, à relativement court terme, par leur extrême fragilité ou la vitesse de leur détérioration. Ces actions modifient parfois l’apparence des biens.
Exemples : désinfestation de textiles, dessalement de céramiques, désacidification du papier, séchage contrôlé de matériaux archéologiques humides, stabilisation de métaux corrodés, consolidation de peintures murales, désherbage des mosaïques.

Restauration

L’ensemble des actions directement entreprises sur un bien culturel, singulier et en état stable, ayant pour objectif d’en améliorer l’appréciation, la compréhension, et l’usage. Ces actions ne sont mises en œuvre que lorsque le bien a perdu une part de sa signification ou de sa fonction du fait de détériorations ou de remaniements passés. Elles se fondent sur le respect des matériaux originaux. Le plus souvent, de telles actions modifient l’apparence du bien.
Exemples d’actions de restauration : retoucher une peinture, assembler les fragments d’une sculpture brisée, remettre en forme une vannerie, combler les lacunes d’un vase de verre.*

*Définitions issues de la Terminologie établie par la Résolution adoptée par les membres de l’ICOM-CC à l’occasion de la XVe Conférence triennale, New Delhi, 22-26 septembre 2008.

Objectifs de la restauration

Le travail du restaurateur peut répondre à différents objectifs, selon l’état, la future utilisation de l’objet, le budjet et les intentions du propriétaire. Le restaurateur cherche principalement à stabiliser l’état de l’objet et en arrêter la dégradation  afin d’en favoriser la transmission aux générations futures; un livre nécessite généralement une intervention supplémentaire sur la structure de l’objet pour le rendre manipulable et consultable (digitalisation ou accès au public). Une oeuvre destinée à une exposition ou un collectionneur supposera aussi une intervention sur l’esthétique de l’objet.

Afin de définir les objectifs du travail du restaurateur et le niveau d’intervention sur l’oeuvre, l’Atelier DeLibro établit un devis, composé d’une documentation complète et précise de l’oeuvre et du traitement appliqué.


ORGANISATION DE L’INTERVENTION


L’Atelier DeLibro se déplace et effectue un devis gratuit de l’éventuelle restauration ; mais plus qu’une proposition de traitement, le devis est généralement une complète documentation du document.

Le restaurateur compose une fiche technique de l’objet, description structurelle et matérielle du document. Ceci s’accompagne de recherches historiques sur l’oeuvre : auteur, contexte historique, provenance, etc. Nous parlons alors de l’identité de l’oeuvre.

Ayant connaissance de la composition et la provenance de l’oeuvre, le restaurateur est alors capable de décrire l’état de l’oeuvre et de ses différents éléments : degré de détérioration, identification des dégradations, établissement des causes de dégradation. De cette étude résulte une proposition de traitement.

A partir de ces analyses préliminaires, nous formulons une proposition de traitement potentiel. Quelquefois, durant l’intervention, le traitement envisagé peut changer sensiblement. Dans ce cas, il en est référé au client ; le travail est toujours effectué en collaboration étroite avec le client, pour que celui-ci soit intégré et concerné par la restauration du document.


Lorsque nous prenons en charge un document, le travail se compose de différentes étapes (selon l’état de conservation):

Nettoyage des éléments de l'oeuvre:

Dépoussiérage (nettoyage mécanique) ou en bain de lavage (nettoyage aqueux ou de produits spécifiques adaptés au besoin du document).

Études préliminaires:

Mesure du pH du papier et autres matériaux constituant l’oeuvre ; identification et analyse des matériaux; test de solubilité des encres, nécessaire avant toute intervention aqueuse.

Traitements chimiques:

Désinfection, si le document est contaminé; dé-acidifaction, si le pH du document est acide.

Restauration des différents éléments et matériaux constituant le document

Restauration des différents éléments et matériaux constituant le document, in situ ou démontés les uns des autres (selon la technique d’intervention et ce que le document « dicte ») : renfort de déchirures, comblement de lacunes, mise à plat…

Restauration de la structure originale du document

Restauration de la structure originale du document (couture du corps d’ouvrage, réalisation d’une reliure ou d’une couvrure identique à l’originale, etc.)

Retouches de couleurs si nécessaire

les nouveaux matériaux utilisés peuvent être teints in situ ou préalablement au traitement. La retouche se fera toujours un ton en-dessous de la couleur de l’original.

Chemise ou boîte de conservation pour le stockage du document

Chemise ou boîte de conservation pour le stockage du document (et ainsi prévenir la mauvaise conservation du document qui pourrait causer de nouveau des dégradations sur le document) fabriquée sur mesure.

Rédaction d'un dossier de restauration détaillé:

Ce dossier est constitué de la fiche technique du document et du processus de traitement de l’oeuvre (méthodes et produits utilisés), accompagné de photographies. Il a aussi pour finalité d’expliquer le comportement à avoir afin de maintenir l’oeuvre en bon état de conservation.

Chaque document est unique pour le restaurateur et le traitement appliqué pourra être très différent selon le document et son état. Cette liste d’opération est seulement indicative, et nous ne pouvons garantir que le document traité passera par toutes ses étapes. Le fait d’élaborer un devis permet au restaurateur d’analyser le document et ainsi prévoir de façon plus juste le traitement adapté à chaque document. Dans le Portfolio du site, vous pouvez consulter quelques exemples de travaux réalisés par l’Atelier Delibro.

Demander un devis gratuit

 

Nom (obligatoire)

e-mail (obligatoire)

Objet

Votre message

captcha