L’Atelier DeLibro met son savoir-faire au service de la restauration de livres, documents et arts graphiques. Implanté à Gisborne en Nouvelle-Zélande l’année passée, DeLibro est aujourd’hui installé à Nantes. DeLibro souhaite participer à la préservation du patrimoine historique mondial et à sa promotion ; restaurer permet de préserver, rendre de nouveau accessible et perpétuer la vie de documents qui pourraient se dégrader et disparaître de la connaissance de l’Humanité.


L’ATELIER

L’Atelier DeLibro existe depuis 2010 à Grenade en Andalousie. Spécialisé en restauration de livres et documents graphiques, DeLibro collabore avec différentes institutions comme musées, bibliothèques, archives, mais aussi avec collectionneurs et libraires antiquaires. L’Atelier DeLibro a d’ailleurs déjà collaboré avec l’Université de Grenade, les Archives municipales, le Musée Casa de los Tiros, la Libreria Reciclaje, et autres importantes figures du monde du livre grenadin.
Mais grâce à ses contacts et multiples expériences en France, Espagne, Amérique latine, Nouvelle-Zélande et même Antarctique, l’Atelier DeLibro a acquis une vision très internationale du métier et recherche à participer à de nouveaux projets européens et internationaux. Situé ensuite à Gisborne en Nouvelle-Zélande, l’Atelier a participé à de nouveaux projets enrichissants de ce côté du globe. Atelier DeLibro s’est aujourd’hui installé à Nantes, au sein de l’atelier le 16Ter, pôle de conservation-restauration regroupant des restaurateurs aux spécialités diverses.

atelier

LE RESTAURATEUR

Après l’obtention d’une Maîtrise d’Histoire à la Sorbonne, Aline Leclercq prend la voie de la restauration de livres et documents graphiques, inspirée par les nombreuses lectures et manipulations de documents anciens que ses études supposaient.
Forte d’un certain niveau académique, la formation se fait durant les deux premières années en ateliers privés et publics, apprenant directement de professionnels. Aline multiplie les stages en reliure, restauration de livres et restauration de documents graphiques. Elle obtient alors le diplôme du CAP « Arts de la reliure et de la dorure » en candidat libre et décide l’année suivante d’intégrer la formation donnée par Oliver Maupin aux Ateliers d’Arts Appliqués du Vésinet. Cette première étape de formation aura été très bénéfique quant à l’expérience technique et l’obtention d’un savoir-faire solide.
Afin de valoriser cet apprentissage et d’approfondir ses connaissances en sciences et philosophie de la restauration, Aline étudie au College de Camberwell à Londres et obtient en 2007 un Master spécialisé en restauration de livres. Forte de cette double formation en restauration, académique et technique, Aline commence sa carrière en France en multipliant les expériences, restauratrice, professeur en Restauration, etc. Mais après une année d’activités, un projet séduisant en collaboration avec l’Université de Grenade l’appelle dans le Sud de l’Espagne, région dans laquelle elle décide de commencer son activité avec l’Atelier DeLibro.


En savoir plus sur la formation et les expériences professionnelles


hand-red-down
Curriculum Vitae


ETHIQUE ET VISION DE LA RESTAURATION


Depuis plusieurs dizaines d’années maintenant, la restauration de livres et documents graphiques s’est imposée comme une discipline à part entière. Auparavant intégrée à la reliure ou la restauration plus généraliste, elle a désormais sa propre définition et formation, régie par les mêmes règles que respectent toute spécialité en restauration.

Neutralité éthique : le travail du restaurateur doit être le moins interventionniste possible sur l’original, son identité, son histoire et sa construction.
Neutralité technique : tous produits et matériaux utilisés pour le traitement d’un document doivent être neutres (non acides principalement), afin de participer à la bonne conservation de l’oeuvre et ne pas créer de risques futurs. L’intervention technique du restaurateur doit être neutre et ne pas changer l’original.

Tous les matériaux et produits utilisés en restauration doivent être réversibles ; chaque intervention doit pouvoir se retirer potentiellement si cela est nécessaire dans le futur.

L’intervention sur un document doit être stable physiquement et chimiquement ; le traitement doit pouvoir durer dans le temps sans déformation physique ni changement structurel ou chimique. Pour cette raison, il est important après une restauration d’aider et conseiller le propriétaire afin de garantir de bonnes conditions de conservation au document et garantir la stabilité de la restauration (environnement de l’oeuvre, conditions de stockage ou exposition, etc.)


Ces règles de base permettent de conserver respectueusement les oeuvres et non participer à un « sauvetage » éphémère et parfois dangereux pour l’histoire, l’identité et la sauvegarde des documents.
Plusieurs textes officiels ont été publiés pour établir et fixer ces idées. Le plus important est la Charte de Venise de 1964 (présentée par l’organisation ICOMOS pendant le Deuxième Congrès International des architectes et techniciens des monuments historiques); bien qu’il s’agisse de règles éthiques et théoriques régissant plutôt la restauration dans le domaine architectural, ce texte est fort intéressant et pertinent pour la restauration en général, comme guide du comportement du professionnel.

L’organisation AIC a aussi publié un « Code of Ethics and Guidelines for practice » établissant les règles de base qui doivent guider le comportement du restaurateur. Ce texte est disponible sur le site.
Plusieurs essais de théoriciens de la restauration ont aussi été publiés au fil des ans, notamment ceux de Cesare Brandi et de Salvador Muñoz Viñas. (voir la bibliographie sur notre site).